RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Conférence Cycle Histoire de l'Art - 31 janvier 2019

Ernest Pignon-Ernest et le Street Art

Jeudi 31 janvier à 16 h 45 – Amphi Valin / Fac de Droit

Ernest Pignon-Ernest et le Street Art

Bruno Streiff – Ancien professeur de Lettres – Historien d’Art – Romancier – Conférencier et metteur en scène d’opéras

 

Historien d’art, musicologue et romancier, Bruno Streiff est également metteur en scène d’opéra et conférencier.

  • « La Passion selon le peintre Luca Signorelli »  en 2000 (Lauréat du Salon du Premier Roman de la ville de Laval)
  • « Le peintre et le philosophe » (Rembrandt et Spinoza à Amsterdam) en 2002
  • « Karajan, le chef d’orchestre » en 2004

Tous trois aux Editions Complicités

  • « Le piano de Beethoven » en 2005 (Éditions L’Harmattan)
  • « Le monde éteint » ou « Quand Piero della Francesca devint aveugle » en 2017ditions Complicités)

Il est aussi le coauteur d’une adaptation française de l’opéra « Le Barbier 2002 », d’après Rossini, créée en 2003 dans sa mise en scène.

En tant que conférencier, il collabore avec de nombreux organismes, parmi lesquels l’Université Paris VIII, les Universités pour tous, le Collège International de Philosophie, les PEP, Citéphilo, le Centre d’Etudes du fait religieux de Montreuil (il est membre du Conseil Scientifique), l’Observatoire de la laïcité du Pays d’Aix, le Comité 1905, l’Alliance Française, et différentes structures qui ont pour vocation la diffusion de la culture : Universités du Temps Libre, Universités Inter-Âges, centres culturels, associations culturelles diverses, agences de tourisme culturel (agence Intermèdes), agences d’événementiels culturels, etc…. Il est régulièrement invité à l’étranger, en particulier en Italie, en Espagne, aux Emirats Arabes Unis, en Libye et récemment par le service culturel de l’Ambassade de France en Arabie Saoudite).

Ses thèmes de conférences rejoignent ses livres : les arts, la musique et la philosophie. Il donne chaque année pour la ville de Montreuil un cycle de cours et de conférences sur le thème « du sacré au profane dans l’art » Il a participé aux manifestations organisées par la ville d’Aix en Provence à l’occasion de l’anniversaire de la mort du peintre Cézanne. Il donne également cette saison des conférences sur la vie et l’œuvre de Mozart et de Beethoven, sur Herbert von Karajan, la lumière chez Rembrandt, l’histoire du décor d’opéra, Rembrandt et Spinoza, la place de l’artiste à la renaissance, l’orient vu par le romantisme, le triomphe du romantisme : Hugo, Berlioz et Delacroix, l’histoire de l’opéra, la Renaissance allemande, Gérard Philipe pour l’anniversaire de sa mort, ainsi que des « cycles » sur deux ou plusieurs séances, etc….. Il accompagne également des voyages à thèmes musicaux ou picturaux pour la société Intermèdes, en Italie, Angleterre, Espagne, Allemagne, Autriche et Hongrie. Il a été plusieurs fois « référent culturel » pour des voyages d’entreprises.

Une émission  « Des mots pour le dire » de François Castang lui a été consacrée sur les ondes de France Musique.

 

Il vient nous présenter, aujourd’hui, une conférence sur le Street Art, autour d’Ernest Pignon-Ernest et de Basquiat.

Faire sortir les œuvres dans la rue et les libérer de l’enfermement des musées aura été l’une des grandes problématiques de l’art du XXe siècle.

Le plus simple est d’utiliser les parois directement disponibles, à savoir les murs extérieurs des immeubles, les palissades, voire les chaussées. Evidemment, les artistes y conquièrent une liberté de création presque totale.

Mais à côté du simple (pour ne pas dire simpliste) graffiti, une autre démarche va triompher, davantage liée à la culture et réfléchissant au dépassement des codes habituels. Parmi une multitude de plasticiens, nous avons choisi Ernest Pignon-Ernest et Basquiat (ainsi que quelques autres), emblématiques de cette seconde tendance.

Les commentaires sont fermés.