RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Conférence Cycle Histoire de l'Art - 7 novembre 2019

Jackson Pollock, « le Sauvage » et l’art primitif

Jeudi 7 novembre à 16 h 45 – Amphi 400 / Fac de Sciences

Jackson Pollock, « le Sauvage » et l’art primitif

Danièle Bloch – Professeure d’Histoire de l’Art à l’École du Louvre

 

Diplômée de l’Ecole du Louvre et titulaire d’un Doctorat de Lettres Italiennes, Danièle Bloch a exercé en tant que professeure d’Histoire de l’Art à l’École du Louvre et a été professeure à l’Université Paris XIII à Bobigny.

Ses nombreuses activités l’ont conduite à diriger une galerie d’art parisienne de 1998 à 2001.

Elle fut assistante au Commissariat de diverses expositions au Japon et au Brésil entre 1999 et 2002. À partir de 2003, elle fut commissaire des expositions « Les Beffrois de la Culture » à Lille.

Danièle Bloch est également directrice et intervenante d’une société proposant des cycles d’initiation à l’Histoire de l’Art, privilégiant les liens entre le monde de l’entreprise et celui de l’art. A ce titre, elle donne de nombreuses conférences dans le cadre de séminaires d’entreprises ou d’écoles (Institut des Dirigeants d’HEC en 2001-2002, Schneider-Electric, Air France, Sarah Lee, Janssen Cilag, Monoprix, Steelcase, Crédit agricole, Novonordisk, Sanofi, Bouygues télécom, ERDF, Essilor, Bellitona, Allianz, Celgène, SFCP, La Poste, Bouygues Construction University, Vivendi, etc.).

Elle préside une association qui propose des activités liées à l’étude de l’histoire des arts (architecture, arts plastiques, histoire de la musique).

 

The Moon-Woman Cuts the Circle est présentée le 17 novembre 1943 par Jackson Pollock lors de sa première exposition monographique à la galerie de Peggy Guggenheim à New York, Art of this Century.  L’iconographie de cette œuvre est directement inspirée des rites amérindiens : la coiffe de plume, la danse, le poignard.

 « Les Indiens se comportent en vrais peintres, de par leur aptitude à saisir les images appropriées, et leur compréhension de ce qui fait le sujet, la matière de la peinture. Leur couleur est essentiellement liée à l’Ouest. Mais leur vision a l’universalité qui est à la base de tout art véritable … » Jackson Pollock, 1944

La démarche de Jackson Pollock, et celle de nombre d’artistes américains de l’après-guerre, est, comme le souligne Barnett  Newman lui-même : de « repartir à l’origine de l’art comme si la peinture n’avait jamais existé ».

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.