RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Conférence - 14 février 2019

La Guerre d’Algérie

CONFÉRENCE RÉSERVÉE AUX SEUL(E)S ADHÉRENT(E)S, dans la limite des places disponibles

 

Jeudi 14 février à 14 h 30 – Amphi Valin / Fac de Droit

La Guerre d’Algérie – L’engrenage de la violence (1936-1962)

Jean-Pierre Gaildraud – Écrivain – Historien de la Guerre d’Algérie

 

Né à Limoges, Jean-Pierre Gaildraud découvre la guerre d’Algérie en 1960 comme officier du contingent, chef de harka, en petite Kabylie. Comme tant d’autres, au nom de la France, il engage des harkis, s’engage auprès d’eux et les abandonne en mars 1962 ; on devine la suite … Le drame de sa vie… comme beaucoup d’autres.

Il devient enseignant jusqu’en 1998. Invité par Antenne 2 comme témoin privilégié, il retourne en Algérie en décembre 1990, pour participer à la série télévisée « Les années algériennes » de Philippe Alfonsi, Bernard Favre, Patrick Pesnot, Benjamin Stora. Encouragé par ce dernier qui réalise la préface de son premier ouvrage « Il était une fois… les années algériennes », il se lance dans l’écriture – une passion et une thérapie – et participe en 2003 à l’émission « Mots Croisés » d’Arlette Chabot consacrée à « I’abandon des harkis ».

Il anime de nombreux débats et conférences à travers la France et parle au nom de ses camarades, comme historien, par devoir de mémoire.

Membre de l’Association Limousin-Algérie, il milite pour que triomphe enfin la démocratie en Algérie.

 

L’Algérie, des mouvements nationalistes des années 1930 aux accords d’Évian de 1962 : en s’appuyant sur des dates charnières, Jean-Pierre Gaildraud évoquera les incompréhensions réciproques qui se déchirent dans la violence jusqu’à la rupture définitive de l’indépendance. Les blessures morales, les mémoires blessées feront le reste …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.