RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Conférence Cycle Histoire de la Musique - 12 novembre 2019

Le madrigal au miroir de l’humanisme florentin

Mardi 12 novembre à 16 h 45 – Amphi G / IUT

Le madrigal au miroir de l’humanisme florentin, un dialogue poétique et musical

Constance Himelfarb – Professeur de Culture musicale au Conservatoire de Rouen

 

Professeur d’Histoire de la Musique et d’Analyse musicale au Conservatoire National de Région de Caen / Basse Normandie (Conférencière, musicologue), chargée de cours de 2006 à 2008 au Conservatoire National Supérieur de Musique (Analyse), Constance Himelfarb a étudié le piano, l’orgue, le clavecin (Schola Cantorum) et l’écriture musicale (Paris),  l’histoire de la musique et l’analyse au Conservatoire de Paris et la musicologie (Université de Paris-Sorbonne, Genève, Mayence (DAAD) , ENS Paris).

Son activité de recherche a été liée au XIXe siècle européen (histoire culturelle du piano). Son activité d’enseignante et de conférencière musicale cherche à favoriser l’approche culturelle pluridisciplinaire, en particulier dans le domaine du piano au  XIXe siècle, de l’opéra (Italie) et des transferts artistiques en Europe.

 

XAM66124 The Concert (see also 51374) by Master of Female Half Lengths (c.1490-c.1540); Private Collection; Flemish, out of copyright

Trésor bien connu des  chorales, le madrigal connaît en Italie un engouement extraordinaire. Au luth ou chanté à plusieurs, ce genre semble, entre 1530 et 1630, le réceptacle de toutes les  nouveautés et expériences du temps… Ces compositions d’essence profane émergent dans un contexte historique de crise spirituelle et théologique majeure. Dans le climat de la Contre Réforme,  l’art vocal se retrouve en Italie  au cœur de discussions nourries par les autorités du culte catholique romain.

Face aux princes de l’Église, le madrigal attire les Princes Humanistes du Nord de l’Italie, soucieux de faste. La finesse précieuse de cette musique, entre chant populaire et savant, se développe dans l’espace des prestigieuses cités de Florence, Ferrare et Mantoue.

Via Académies savantes et Cours rivales, s’inventent de nouveaux usages de la musique.  Poésie, langue et musique participent – par delà le plaisir des sens – à la fabrique du parfait courtisan humaniste de la Renaissance. Derrière le « charme discret » du madrigal et cet art de « bien dire et chanter », se joue aussi si l’on veut : « l’art de bien gouverner ».

Enfin, par son échelle réduite, le madrigal – court tableau poétique –  suggère un monde à la mesure de l’Individu, tels l’art des cartographes qui rendent alors sensibles aux hommes les reliefs du globe …  Entre suavité et dissonances, le  madrigal  a pour objet en effet de traduire la gamme complexe des sentiments humains. Cette manière de « peindre » le mot à mot poétique, dite madrigalisme, est une clef essentielle à qui veut rencontrer cette musique. De Pétrarque  à Monteverdi, jamais on ne démêle si poésie ou musique ont le dernier mot … à moins qu’en dernier ressort, ce ne soit le théâtre ?

Le madrigal ne serait-il pas en lien avec la découverte par l’Homme de sa liberté  à travers la maîtrise du  langage ? … Un Berio ou un Ligeti, quand ils se rattachent au madrigal, dans sa dimension humoristique, provocante et critique vers 1970, semblent l’avoir bien compris. Berio n’hésite pas à vocaliser sur les textes emmêlés de Marx et La Bible, pour le plus grand plaisir des auditeurs de ce théâtre sonore …

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.