RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Conférence - 17 octobre 2019

L’Irlande face au Brexit

Jeudi 17 octobre à 14 h 30 – Amphi Valin / Fac de Droit

L’Irlande face au Brexit

Martine Pelletier – Maître de conférences – Université de Tours – Langues et littératures anglaise et anglo-saxonne

 

 

Martine Pelletier est Vice-Présidente en charge de la Culture et directrice de l’UTL à l’Université de Tours.

Maître de conférences, elle est spécialiste d’études irlandaises et membre de l’équipe de recherche Interactions Culturelles et Discursives (ICD, EA 6297). Elle est l’auteur du livre « Brian Friel : Histoire et histoires » publié par Septentrion en 1997, ainsi que de nombreux articles sur le théâtre irlandais contemporain pour diverses revues et ouvrages français et internationaux. Ses publications les plus récentes sont, avec Carine Berbéri, le volume « Ireland : Authority and Crisis », paru en 2015 dans la collection « Reimagining Ireland » de Peter Lang et co-dirigé, avec Valérie Peyronel  le numéro spécial d’Etudes Irlandaises, « La Crise ? Quelle crise ? / Crisis ? What Crisis ? » (Hiver 2015).

 

Le 1er janvier 1973, le Royaume-Uni et la République d’Irlande rejoignaient la Communauté Économique Européenne. Entités politiques distinctes – avec une longue et douloureuse histoire commune et un présent conflictuel, les troubles d’Irlande du Nord – ces deux pays ont eu, au fil des années, des attitudes divergentes. L’Irlande est apparue comme le bon élève européen et le Royaume-Uni comme un membre du club peu fiable et très exigeant. Ainsi Dublin a-t-il adopté l’euro tandis que Londres gardait la livre sterling.

Le 23 juin 2016, le Royaume-Uni a voté en faveur d’une sortie de l’Union Européenne, mettant en branle le long et complexe processus de séparation désormais connu sous le nom de Brexit. La République d’Irlande reste, elle, au sein de l’UE et la volonté de ne pas recréer une frontière entre l’Irlande du Nord britannique et le reste de l’île d’Irlande, dans le souci de ne pas voir la violence renaître, se heurte à l’impératif de protéger le marché unique européen, devenant un enjeu majeur du Brexit, au grand dam des Britanniques qui avaient grossièrement sous-estimé cette difficulté.

Photo Financial Times – 2 mars 2018

 

 

Cette conférence permettra de comprendre en quoi la République d’Irlande est affectée par le Brexit et de voir comment ses responsables et diplomates travaillent à Bruxelles pour préserver leurs intérêts. Nous verrons également l’impact du Brexit sur la question nord-irlandaise et le rôle joué par le Democratic Unionist Party (DUP), le partenaire nord-irlandais intransigeant et bien encombrant du gouvernement conservateur de Teresa May et désormais de Boris Johnson, qui a largement contribué à empêcher la signature de l’accord de sortie du Royaume-Uni au parlement de Westminster ces derniers mois.

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.