RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Cycle Histoire de l'Art - Séance "Autour d'une oeuvre" - 10 janvier 2019

Otto Dix et l’ombre du Caravage

Jeudi 10 janvier à 16 h 45 – Amphi Valin / Fac de Droit

Otto Dix et l’ombre du Caravage

Jacques Boissière – Architecte des Bâtiments de France

 

Jacques Boissière nous propose une balade curieuse dans l’œuvre de ce peintre atypique. Curieux Otto Dix l’était, il a tout expérimenté, abordé tous les courants artistiques du vingtième siècle. Ses références aux artistes anciens ou contemporains sont nombreuses. Nous essaierons d’en rechercher quelques-unes.

Quand la première guerre éclate, Dix s’engage, il a 23 ans. Il en ressortira vivant mais traumatisé. Témoin de cette terrible guerre, il sut en exprimer toute la violence, la cruauté et l’absurdité de cette horrible boucherie. Francisco Goya avait réalisé un véritable reportage des horreurs de la guerre d’Espagne, Otto Dix reprend à son compte cette idée, pour « s’en libérer » dira-t-il.

En 1925 avec des œuvres de Max Beckmann, Georg Grosz et d’Otto Dix, une exposition est inaugurée dans la galerie de Gustav Friedrich Hartlaub à Mannheim . C’est ainsi que naît un mouvement réaliste et satirique que l’on dénommera : « La Nouvelle Objectivité » (Neue Sachlichkeit). Ensuite, il reviendra enseigner aux Beaux-Arts de Dresde à partir de 1927 jusqu’à ce que les nazis y mettent fin, l’emprisonnent et considèrent ses œuvres comme dégénérées.

Enfin, nous nous attarderons sur « Les Joueurs de skat » de 1920, œuvre emblématique d’Otto Dix.

Les commentaires sont fermés.