RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Concerts de l’été – juillet 2015

En juillet, à l’affiche des RENDEZ-VOUS DE L’ÉTÉ, les festivals de Saintes et de Fontdouce.

FESTIVAL DE SAINTES

Cette année le Festival de Saintes (17100) a lieu du 10 au 18 juillet à l’Abbaye aux Dames et propose en 9 jours une trentaine de concerts. Il appelle à une exploration libre des chefs d’œuvre de la musique ancienne à la musique contemporaine.

L’équipe en charge du cycle thématique Histoire de la musique de l’UTL a choisi de passer une journée au festival le 11 juillet avec 2 concerts dans l’Abbatiale à 11h et 17h, un déjeuner (presque) sur l’herbe et un temps libre dans cette remarquable cité musicale avant le second concert :F06.Abbaye_aux_Dames_Saintes._2049

à 11h00 le pianiste Adam Laloum, accompagné du violoncelliste Victor Julien-Laferrière, présente deux sonates :

Sonate n°1 opus 38 de Johannes Brahms
Sonate en la majeur de César Franck

à 17h00 Patrick Bolleire, basse, et le Jeune Orchestre de l’Abbaye – Direction Philipp von Steinaecker proposent :

Extraits (Ouverture et cantate) de « Caïn maudit » de George Onslow

et ensuite le Jeune Orchestre de l’Abbaye – Direction Philipp von Steinaecker exécutera :

Symphonie n°6 dite Pastorale de Ludwig von Beethoven

ILLUSTRATION : Intérieur de la nef de l’église abbatiale « F06.Abbaye aux Dames Saintes. 2049 » par Jochen Jahnke 15:05, 24. Mär. 2008 (CET) — Photographie personnelle. Sous licence GFDL via Wikimedia Commons –

La journée programmée a tenu toutes ses promesses. L’organisation sans faille, comme d’habitude selon certains, dans un site remarquable par son histoire et sa beauté a comblé de satisfaction et de bien-être les festivaliers.

Lors du premier concert le pianiste Adam Laloum et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière, deux excellents musiciens de la jeune génération, ont interprété avec brio et sensibilité deux sonates de la période romantique.

Le second concert en première partie a permis de découvrir un compositeur français peu connu George Onslow surnommé le « Beethoven français ». Deux extraits de Caïn maudit (l’ouverture et une cantate en français) ont été interprétés par le jeune orchestre de l’Abbaye et par Patrick Bolleire – basse – pour la cantate. Parlons de cette voix remarquable qui a subjugué une festivalière. En effet au retour dans l’autocar cette dernière a lu sur son téléphone portable toute la biographie et la carrière de ce dernier.

Puis ce fut La symphonie n°6 dite pastorale, symphonie en cinq mouvements proposant un véritable portrait musical de la nature. Il faut noter l’acoustique exceptionnelle de l’abbatiale et la remarquable interprétation du jeune orchestre de l’Abbaye notamment les flûtes, cors, bassons, hautbois… Après une ovation bien méritée de la part des festivaliers, le chef d’orchestre, fougueux et généreux, a salué particulièrement à la fin du concert  certains de ses musiciens.

Néanmoins deux petits bémols à cette journée sont à déplorer : quelques festivaliers, qui n’avaient pas pu se documenter auparavant, auraient aimé une brève présentation des œuvres et des artistes ; certains ont également trouvé que l’ambiance générale du festival était triste et peu enjouée. Par contre il n’y a rien à déplorer du côté de l’ambiance distillée par les festivaliers utéliens, sympathique agréable et conviviale.

FESTIVAL DE FONTDOUCE

La 22e édition du Festival de l’Abbaye de Fontdouce à Saint Bris des Bois (17770) se déroule du 27 au 31 juillet. Éclectique, cette édition propose des soirées musique classique, des soirées jazz et en nouveauté une soirée musique du monde.

Fondée en 1111, l’Abbaye de Fontdouce surprend par l’imbrication des styles et des époques. Ses bâtiments témoignent de sa singularité et des transformations qu’elle a subies au cours de son histoire : les deux chapelles romanes superposées, la salle capitulaire aux décors gothiques somptueux et la salle des moines, restaurée et inaugurée en 2011, sont le reflet des multiples richesses de l’Abbaye.

L’équipe Musique de l’UTL a choisi d’assister mardi 28 juillet à des récitals à 18h et à 21h. Bien entendu est prévue entre les deux concerts une restauration au choix (restaurant ou pique-nique). Les 2 concerts se déroulent dans la salle des moines et proposent :

à 18h : Récital de piano  Roger Muraro

à 21h : Trio piano, violon, violoncelle Anne Gastinel au violoncelle, David Grimal au violon et Philippe Cassard  au piano

Les festivaliers utéliens sont arrivés à Fontdouce ravis. Ils avaient en poche une documentation sur tous les musiciens qu’ils allaient voir et entendre. En effet dans l’autocar l’équipe Musique de l’UTL leur a remis la biographie complète et précise de chacun d’entre eux. Il faut préciser que tous ces musiciens, de renom international, ont déjà une carrière exceptionnelle. Par contre les organisateurs du festival n’ayant pas dévoilé les œuvres programmées avant le début du festival, ce fut une découverte complète sur place.pianiste4

Le premier concert à 18h était retransmis en direct sur France Musique. Le pianiste Roger Muraro a été présenté par Philippe Cassard directeur artistique de la programmation « musique classique » du festival et pianiste (dans le trio du second concert). Roger Muraro a interprété Les Scènes de la Forêt pour piano op.82 de Robert Schumann, dont il a su dégager l’émotion et les ambiances sonores. Puis ce fut La Mort d’Isolde de Wagner et La Symphonie Fantastique op.14 de Berlioz dans des transcriptions de Franz Liszt. La technique éblouissante du pianiste a été remarquée, un véritable athlète selon une festivalière. Toutefois la sonorité du piano a été qualifiée de métallique selon certains, mais cela n’a pas du tout gêné la plus jeune des festivaliers utéliens.

Le second concert à 21h, également retransmis en direct sur France-Musique, a été présenté par Thibaud Boutinet, propriétaire de l’Abbaye : un trio composé de musiciens exceptionnels Anne Gastinel au violoncelle, Philippe Cassard au piano et David Grimal au violon. Nos festivaliers ont apprécié tout particulièrement ce trio généreux, enthousiaste, complice et heureux de jouer ensemble; le violoniste a toutefois été perçu en retrait pour certains. Le trio a interprété Trio en sol mineur de Chausson, compositeur français qualifié intéressant par un festivalier, puis Trio n°2 en mi bémol de Schubert particulièrement apprécié ; et en prime Adagio op.11 de Beethoven. Lors de ce récital l’incident du spot a quelque peu troublé le déroulement du concert ; en effet le spot dirigé sur le public, jugé trop puissant, a suscité quelques remarques désobligeantes. Le pianiste a essayé de le manipuler au risque de se bruler les doigts, ce qui pour un pianiste aurait été malvenu…et il a renoncé.

Le Bémol de la sortie (il y a toujours un bémol dans les sorties Musique de l’UTL) était la présence de la pluie désagréable, humide, mouillante…La dizaine de personnes, qui avait choisi pour le dîner la formule du pique-nique, a trouvé néanmoins le moyen de le déguster au sec. Et la soirée s’est terminée dans la joyeuse ambiance habituelle utélienne.