RAPPEL Parking IUT et Accès aux amphis

Nous vous rappelons que les places de parking situées dans les zones matérialisées par une ligne bleue sont réservées uniquement au personnel de l’IUT.

Pour des raisons de sécurité, l’accès à l’intérieur des amphis n’est possible qu’à partir de 13 h 45. Nous vous demandons de respecter cette consigne.

Conférence Cycle thématique Histoire du Cinéma - 2 avril 2019

Won Kar-Wai, réalisateur hongkongais

Mardi 2 avril à 16 h 45 – Amphi G / IUT

Won Kar-Wai, réalisateur hongkongais

Pascal-Alex Vincent – Réalisateur et scénariste – Chargé de cours sur l’histoire du cinéma à la Sorbonne

 

Pascal-Alex Vincent est un réalisateur et scénariste français. Il est diplômé de «Lettres et Arts, Expression et Communication» et d’une maîtrise d’Études Cinématographiques et Audiovisuelles à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Après des études de lettres et d’histoire du cinéma, il apprend la photographie à l’ESMAT (École de Spécialisation du Matériel de l’Armée de Terre).

En 1989-1990, il collabore à différents courts et longs métrages. Il devient photographe, puis vidéaste des Armées à Bourges en 1991 et crée, en 1998, la société de production Omedeto.

Il se consacre ensuite à la distribution du cinéma japonais classique au sein de la société Alive et va ainsi participer à la découverte et à la diffusion en France des films de Mizoguchi, Ozu, Kurosawa, Naruse, Ichikawa et d’autres. Il collabore à l’édition en DVD de leurs films, pour lesquels il écrit des livrets ou réalise des suppléments. Il quitte ce métier à la fin des années 2000 pour se consacrer à la réalisation.

Depuis plusieurs années, Pascal-Alex Vincent enseigne à l’Université Paris 3.

En octobre 2016, il publie un Dictionnaire des Cinéastes japonais (éditions Carlotta Films).

Pour cette dernière conférence du cycle Histoire du Cinéma, Pascal-Alex Vincent évoquera le cinéaste hongkongais Wong Kar-Wai, grand cinéaste de la fin des années 90 qui a remis Hong Kong sur la carte du cinéma mondial par l’utilisation de l’improvisation et de l’expérimentation.

En 2005, il acheva le film « 2046 » qui lui aura demandé cinq années de tournage (on retrouve ainsi le thème des films de la démesure).

Les commentaires sont fermés.